Le CDD doit être signé :

La conclusion d’un  Contrat à Durée Déterminée CDD demeure l’exception , le  Contrat à Durée Indéterminée CDI étant la règle. Les règles du CDD étant rigoureuses , la sanction du non respect des règles de fond ou de forme est la requalification du CDD en CDI. Le salarié obtient alors l’indemnité spéciale de requalification qui ne peut être inférieure à un mois du dernier salaire mensuel perçu mais il pourra également demander sa réintégration ou encore une indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse en plus de l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement. De très nombreux CDD sont ainsi requalifiés en CDI , le plus souvent pour non respect des conditions de fond, les Juges appréciant dans chaque cas  si les règles parfois complexes autorisant le recours au CDD ont bien été respectées. Cet arrêt du 6 octobre 2016 sanctionne une condition de forme également essentielle: la signature du contrat. Le CDD doit être obligatoirement écrit, le motif doit y être précisé et il doit être signé …par les parties. La Cour casse l’arrêt de la Cour d’Appel  au visa de l’article 1134 ancien; Comme un clin d’oeil à six jours près, c’est l’occasion de rappeler pour ses dernières heures notre bon vieux article 1134 du Code Civil ancien , fondement du droit contractuel que tout praticien connait par coeur: « Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites. Elles ne peuvent être révoquées que de leur consentement mutuel, ou pour les causes que la loi autorise. Elles doivent être exécutées de bonne foi. » Lequel article  se voit transformé en  1103, 1193 et 1104 par l’Ordonnance du 10 février... Lire la suite

« A travail égal, salaire égal  » : prise en compte de raisons objectives et pertinentes pour un salaire INEGAL

L’adage « à travail égal, salaire égal »  est régulièrement utilisé dans les litiges opposant les employeurs et salariés, en argument principal, soit en complément de diverses demandes après rupture . Dans cette affaire, le syndicat Sud Renault dénonçant l’atteinte portée au principe de l’égalité de traitement, avait saisi le Juge pour contester la différence de rémunération entre deux sites de productions de la société Renault. L’un étant situé en Ile-de-France et l’autre à Douai. Les salariés aux mêmes postes étant rémunérés suivant des barèmes de rémunération différents. Le principe est simple:  l’employeur doit assurer l’égalité de rémunération entre tous ses salariés, qu’ils soient homme ou femme, dès lors qu’ils sont placés dans une situation identique. Mais il est nuancé par le fait que les Juges peuvent apprécier si la différence  de traitement   établie par engagement unilatéral  repose sur des raisons objectives, dont le juge doit contrôler la réalité et la pertinence. En ayant constaté que la disparité du coût de la vie invoquée par l’employeur pour justifier la différence de traitement qu’il avait mise en place entre les salariés d’un établissement situé en Ile-de-France et ceux d’un établissement de Douai était établie, la cour d’appel en a exactement déduit que cette différence de traitement reposait sur une justification objective pertinente ; Le pourvoi du syndicat est donc rejeté. Lire l’arrêt de la Cour de Cassation du 14 septembre... Lire la suite

L’employeur particulier :

Le particulier employeur est celui qui emploie un ou plusieurs salariés à son domicile privé, ou à proximité de celui-ci, sans poursuivre de but lucratif et afin de satisfaire des besoins relevant de sa vie personnelle, notamment familiale, à l’exclusion de ceux relevant de sa vie... Lire la suite

Le travail dissimulé, noir ou gris …

Les relations entre un employeur particulier et un salarié , qu’il soit : employé de maison, garde malade, assistante de vie, secrétaire particulier , jardinier , gardien et tout autre des 21 emplois répartis dans les cinq domaines d’activités de l’accord du 21 mars 2014,  de la sphère privée au domicile du particulier, sont soumises au droit du travail avec toutefois des particularités régies par la Convention Collective du Particulier Employeur et les dispositions du code du travail du Livre 11 Titre II articles L7221-1 et suivants. Les dispositions relatives au  travail dissimulé s’appliquent à l’employeur particulier. Je vous propose de lire deux articles , l’un à lire sur :  Le Particulier Juin 2015  et l’autre  sur Capital juillet 2016  http://www.capital.fr/finances-perso/actualites/employer-un-salarie-a-domicile-au-noir-plus-risque-que-vous-ne-le-pensez-1163205# Si vous êtes concerné par cette situation, ne tardez pas à contacter un avocat .... Lire la suite

La signification d’un acte à une personne sous curatelle doit à peine de nullité être également effectuée au curateur :

Rappelons que même si la personne sous curatelle conserve la capacité juridique à  effectuer certains actes , l’article 467 du Code Civil  précise très clairement par son alinéa 3  qu’ : A peine de nullité, toute signification faite à cette dernière l’est également au curateur. La Cour de Cassation a eu l’occasion de la rappeler par  un arrêt du 8 juin... Lire la suite

Nouvelle classification et grille des salaires du particulier employeur.

A compter du 1er avril 2016 : Par arrêté ministériel du 7 mars 2016 sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d’application de la convention collective nationale des salariés du particulier employeur : -les dispositions de l’accord du 21 mars 2014 relatif à la mise en place d’une nouvelle grille de classification, conclu dans le cadre de la convention collective Nationale des salariés du particulier employeur. Cette nouvelle classification détermine 21 emplois-repères répartis en 5 domaines d’activités : ENFANT / ADULTE / ESPACES DE VIE / ENVIRONNEMENT TECHNIQUE / ENVIRONNEMENT EXTERNE Les salaires minimums sont revalorisés en application d’une nouvelle grille et pour tous les emplois. Depuis le 1er avril 2016, il est obligatoire pour l’employeur particulier qui embauche un nouveau salarié de préciser le classement retenu et d’appliquer la nouvelle grille des salaires. Pour les contrats en cours au 1er avril, l’employeur particulier doit procéder à la régularisation du reclassement du salarié avant le 30 septembre 2016. Pour ce faire, l’employeur particulier doit déterminer l’emploi-repère et le niveau de salaire. Dresser la liste des tâches effectivement effectuées par le salarié Déterminer le domaine de classification parmi les 5 proposés Dans le cas où plusieurs domaines sont concernés, il convient de retenir le domaine auquel le salarié consacre le plus de temps. Pour déterminer le niveau de salaire, il convient de vérifier tout d’abord si le salarié est titulaire d’un titre professionnel ou d’un certificat de qualification professionnelle pour tenir compte de l’augmentation corrélative prévue. Ensuite il faudra s’assurer que le salaire brut payé est bien au moins égal ou supérieur au salaire... Lire la suite

Prescription et délais de procédure: ne pas confondre…

La prescription est le délai par lequel l’on acquiert ou perd un droit. Elle peut porter sur des droits très différents , réels, personnels , mobiliers, immobiliers… Nombreux sont les cas où le temps fait son action, il peut ouvrir des espérances d’acquisition de nouveaux droits comme en matière de propriété mais le plus souvent, il les réduit à néant en sanctionnant le défaut d’action. Le justiciable non informé est souvent surpris par la prescription et se réveille parfois la veille de l’échéance fatale. Bien fixer le terme du délai est donc très important. Or les règles de la computation ( ou  calcul ) des délais de prescription ne sont pas les mêmes que pour les délais de procédure. C’est là que le non juriste risque fort d’être perdu. La règle principale en matière de prescription est qu’elle est acquise lorsque le dernier jour du terme est accompli. (article 2226 du Code Civil) Le délai de procédure lui, s’il expirerait normalement un samedi, un dimanche ou un jour férié ou chômé est prorogé jusqu’au premier jour ouvrable suivant. (article 642 du Code de Procédure Civile) Un délai de prescription expirant un samedi 23 avril 2016 expire bien ce samedi 23 avril 2016 à minuit, mais un délai de procédure expirant ce même samedi 23 avril 2016 expire le lundi 25 avril 2016 à minuit. La Cour de Cassation a eu l’occasion de le rappeler par un arrêt du 7 avril 2016. On relève qu’une uniformisation des règles de computation des délais aurait pu  être réalisée en droit français si  la France avait ratifié la Convention européenne sur la computation des délais conclue à Bâle le 16 mai 1972, ce... Lire la suite

la viste médicale d’embauche: une obligation pour tous

L’employeur qui embauche un nouveau salarié doit impérativement l’inscrire à un centre de médecine du travail et le faire convoquer pour une visite médicale d’embauche . Cet examen médical doit être pratiqué avant l’embauche ou au plus tard avant l’expiration de la période d’essai par le médecin du travail. L’examen médical d’embauche a pour finalité : 1° De s’assurer que le salarié est médicalement apte au poste de travail auquel l’employeur envisage de l’affecter ; 2° De proposer éventuellement les adaptations du poste ou l’affectation à d’autres postes ; 3° De rechercher si le salarié n’est pas atteint d’une affection dangereuse pour les autres travailleurs ; 4° D’informer le salarié sur les risques des expositions au poste de travail et le suivi médical nécessaire ; 5° De sensibiliser le salarié sur les moyens de prévention à mettre en œuvre. la Loi santé travail du 20 juillet 2011 et décret d’application 30 janvier 2012 a renforcé le dispositif. Ces dispositions s’appliquent également à l’employeur particulier... Lire la suite

simplification du recouvrement de petites créances

Une créance peut faire l’objet d’un recouvrement si elle est : CERTAINE, LIQUIDE et EXIGIBLE CERTAINE: signifie qu’elle est établie de façon incontestable LIQUIDE: qu’elle peut être être évaluée en argent EXIGIBLE: qu’elle est échue et non prescrite Le recouvrement peut être tenté à l’amiable: l’avocat adresse un  courrier de mise en demeure au débiteur comportant des dispositions permettant de faire courir les intérêts. A défaut de paiement amiable , une procédure devra être engagée devant le tribunal d’Instance, de Grande Instance , de commerce,  selon la nature et le montant de la créance. Pour les créances dont le montant  en principal et intérêts n’excède pas 4 000 euros, l’ article 1244-4 du Code Civil créé par la Loi Macron du 6 août 2015  prévoit une procédure simplifiée de recouvrement. Cette procédure permet à l’huissier de justice ayant reçu l’accord du créancier et du débiteur sur le montant et les modalités du paiement de délivrer, sans autre formalité, un titre exécutoire. A compter du 1er octobre 2016, ces dispositions seront transférées à l’article L125-1 du Code des procédures civiles d’exécution. Cette procédure pourra être traitée par voie dématérialisée, dans le cadre d’un système de communication électronique placé sous la responsabilité de la chambre nationale des huissiers de justice. Mais elle suppose un accord préalable du créancier ET du débiteur , hypothèse qui n’est pas la plus courante... Lire la suite

Faute lourde : droit aux indemnités de congés payés

Par décision du 2 mars 2016, le Conseil constitutionnel , décide que les dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 3141-26 du code du travail sont contraires à la Constitution. Rappelons que la faute grave est celle qui est d’une importance telle qu’elle rend impossible le maintien du salarié dans l’entreprise, d’où la privation du préavis, mais, l’indemnité de congés payés reste acquise. La faute lourde est plus grave  car elle comporte en plus: une intention de nuire à l’employeur, l’article L. 3141-26 du code du travail prévoit alors que l’indemnité compensatrice de congé n’est pas due,  à titre de sanction. Cependant,  en privant le salarié licencié pour faute lourde de l’octroi de l’indemnité compensatrice de congé payé, ces dispositions portent atteinte, d’une part, au droit au repos et au droit à la protection de la santé qui découlent des exigences du onzième alinéa du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 et, d’autre part, au principe d’individualisation des peines ; C’était un argument soulevé par la QPC présentée par un salarié Corse. Mais, de plus, le Conseil constitutionnel a relevé d’office le grief tiré de ce que les dispositions contestées porteraient atteinte au principe d’égalité garanti par l’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dès lors que leur application est exclue lorsque l’employeur est tenu d’adhérer à une caisse de congés en application de l’article L. 3141-30 du code du travail ; Effectivement: les salariés dont l’entreprise est affiliée à une caisse de congés reçoivent leurs indemnités de congé sans qu’il soit distingué entre faute grave ou lourde, il y avait donc une inégalité de... Lire la suite